site ouvert le 5 avril 1999
dernière mise à jour le 11 mars 2019

 

 
auteur : Claude GOT

Deux de mes textes ont été publiés récemment.

Une lettre au Président de la République le 20 janvier 2019 par le JDD (accessible au format pdf)

Une tribune le 28 décembre 2018 par Libération 110 km/h sur les autoroutes, une nécessité sous le titre : La réduction de la vitesse, seule méthode efficace pour réduire les dépenses de carburant.

Les oppositions à la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les voies où se produisent la majorité des accidents mortels continuent à se développer dans le mépris le plus complet de la réalité des faits.

Les sources sont très variées.

Le 2 janvier 2018 j'ai publié sur le site un ensemble de  commentaires sur l'ampleur de la désinformation

Le Sénat a créé une commission présidée par Philippe Bas et Hervé Mauret. Une analyse de la réunion de 19 sénateurs avec le délégué interministériel à la sécurité routière le 23 janvier 2018 (pdf-67 pages) a été accessible sur le site le 18 mars 2018.

 Pierre Chasseray a exprimé son savoir faire habituel dans ce domaine.

Il est surprenant de constater qu'une émission comme "envoyé spécial" est capable d'accumuler des faits inexacts et d'éviter de produire les arguments qui justifient l'abaissement de la vitesse à 80 km/h. Je développe une analyse de cette émission qui est importante à mes yeux car elle est habituellement de bonne qualité, ce qui assure une crédibilité particulièrement dangereuse quand elle dérape.

J'ai rédigé trois propositions pour le grand débat, utilisant toutes des argumentations fondées sur la sécurité routière.

  •  La première sur l'organisation, pour mettre en évidence l'importance d'achever les deux années d'abaissement de la vitesse maximale à 80 km/h. Une telle décision doit reposer sur des argumentaires précis, comportant notamment les évolutions des vitesses réelles observées, depuis le début de la mise hors service de nombreux radars automatiques.

  • La seconde traite des engagements de la France lors de la COP 21. La réduction de l'émission de gaz a effet de serre par le trafic routier doit être de 29% en 2028. Nous sommes dans la quatrième année suivant cet engagement et la consommation de carburant n'a pas diminué.

  • La troisième est une analyse des dysfonctionnements majeurs de la politique de sécurité routière au cours des dernières années. Il convient de mettre en évidence les différences entre les erreurs décisionnelles et les erreurs de gestion.