auteur du site

Vous avez accès à  :

Claude GOT

né le 5 mai 1936 à Sarreguemines, Moselle
 Interne des hôpitaux de Paris en 1959
Services militaires : 1.05.1960 au 30.04.1962
Docteur en médecine : Faculté de médecine de Paris 1965
Spécialiste d'anatomie et de cytologie pathologiques (CES en 1965)
Chef de Clinique - Assistant des hôpitaux le 1.10.1965
Maître de conférences agrégé d'anatomie pathologique le 1.04.1966 (coopération technique au centre hospitalier et universitaire d'Oran de 1966 à 1970)
Chef de service d'anatomie pathologique à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches du 1.10.1970 au 1.10.1985
Chef de service d'anatomie pathologique à l'hôpital Ambroise Paré de Boulogne du 1.10.1985 au 1er septembre 1997
Professeur à la Faculté de Médecine de Paris-Ouest (Université René Descartes) du 1.10.1970. au 1er septembre 1997
Professeur honoraire à compter du 1er septembre 1997
Vice-Président du CEESAR (Centre Européen d'Etudes de sécurité et d'Analyse des risques) et président de son conseil scientifique jusqu'en 2002
Président du collège scientifique de l'Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies (1999-2005).
Membre du comité d'experts auprès du Conseil national de sécurité routière (2001)

Orientations professionnelles
- Activités de recherche dans le domaine de la biomécanique des chocs et de l'accidentologie, qui ont contribué à faire adopter des mesures de sécurité routière (port obligatoire de la ceinture, limitations de vitesse, normes de casques, contrôles préventifs de l'alcoolémie...). Cette activité a été conduite en collaboration avec les constructeurs automobiles, notamment dans le cadre d’une structure associative réunissant les constructeurs automobiles Français et des chercheurs (Centre Européen d’Etudes sur la Sécurité et l’Analyse des Risques : CEESAR).
- Conseiller technique dans le cabinet de Simone Veil en 1978/1979 (loi sur la réforme des études médicales, la formation des généralistes et des spécialistes, et le numerus clausus des médecins en formation pour adapter la démographie médicale aux besoins),
- Conseiller technique dans le cabinet de Jacques Barrot en 1979/1981 (textes d’application de la loi de 1979 sur les études médicales).

Cette activité professionnelle a provoqué ma participation à de nombreuses structures de conseil  ou de commissions constituées pour répondre à une expertise spécifique :
· Haut comité d'études et d'information sur l'alcoolisme à partir de 1978,
· Commission qui a rédigé le rapport sur l’alcoolisme de 1980 à la demande du Président de la république (1 vol. documentation française 1980).
· Commission sur la démographie médicale présidée par le Pr Etienne (1980),
· Rédaction d’un rapport sur le sida en 1988 à la demande de Claude Evin, ministre de la santé (éditions Flammarion, 1 vol. 340 p.). Ce rapport était destiné à conseiller les pouvoirs publics dans leur organisation face à l’épidémie provoquée par le VIH. Il a été suivi de la création des trois organismes de conseil et de gestion assurant la liaison entre le gouvernement, l’administration d’une part, les structures associatives, les chercheurs, et la société d’autre part.
· Rédaction d’un rapport sur la santé publique en 1989 avec Gérard Dubois, François Grémy, Albert Hirsch et Maurice Tubiana. Ce rapport à fondé un ensemble de mesures de santé publique dont la loi Evin (janvier 1991) concernant la publicité pour le tabac ou l’alcool et la protection des non fumeurs.
· Commission Giraudet qui a rédigé en 1989 le livre blanc de la sécurité routière (1 vol. documentation française 1989).
· Haut comité de santé publique, de la création de cet organisme à juin 1992, démission à cette date, cet organisme n'ayant pas les moyens financiers ni l’indépendance indispensables à ses missions.
· Conseil d’orientation de l’observatoire national de sécurité routière de 1993 jusqu'à sa transformation en comité d'experts auprès du Conseil national de sécurité routière lors de la création de ce dernier en 2001.
· Expert auprès de l’OMS de 1989 à 2001 (dans le domaine des traumatismes et des accidents liés à l'alcool).
· Intercommission « prévention et évaluation des soins » de l’INSERM (1992-1995).
· Commission rédigeant le livre blanc « Sécurité routière, drogues licites ou illicites et médicaments » (1 vol. documentation française 1996).
· Rapport sur l’autopsie médico-scientifique en France après le vote de la loi sur la bioéthique de 1994. (1 vol. 1997).
· Rapport sur les risques liés à l’amiante (décembre 1997-mars 1999) – Ce rapport est le produit d’une mission demandée par Martine Aubry et Bernard Kouchner (1 vol. 1998).

Distinctions scientifiques :

1979 : Ralph T. Isbrand award (SAE)
1983 : Ralph T. Isbrand award (SAE)
1983 : Arch T. Colwell merit award (SAE)
Ces trois distinctions ont été décernées par la « Society of automotive engineers » pour des activités d’accidentologie et de biomécanique.

Prix de l’Institut des sciences de la santé en 1995 pour mes activités de santé publique

Activités de recherche

Elles se situent dans le domaine de l’accidentologie depuis 1970. Ces recherches sont d’une part épidémiologiques, fondant des actions de sécurité primaire, d’autre part biomécaniques orientées vers la détermination des tolérances humaines au chocs et fondant des actions de sécurité secondaire. Elles ont été entreprises dans le cadre de structures pluridisciplinaires associant des constructeurs automobiles et des universitaires.

La liste des publications décrivant les résultats de ces recherches est accessible dans la page "publications".

Livres traitant de sujets de sécurité sanitaire

La Santé
1 volume 456 p. Flammarion édit. (1992)

Risquer sa peau
1 volume 375 p., Bayard éditions (2001)

Comment tuer l'Etat - précis de malfaçons et de malfaisance.
1 volume 208 p. Bayard éditions (2005)

L'expertise en santé publique
1 volume 127 p. Presses Universitaires de France - Collection Que Sais-je (2005)

Livre traitant de la sécurité routière

La violence routière - des mensonges qui tuent
1 volume 162 p. Editions Lavoisier (2008) Collection Sciences du risque et du danger