cisr de décembre 2002

commentaires sur le cisr du 18 décembre 2002

Accueil | Table des matières | Remonter

Le premier comité interministériel de sécurité routière (CISR) d'un gouvernement est un moment important. En outre, l'ampleur de la majorité parlementaire issue des élections législatives de juin 2002 donne au gouvernement l'assurance d'une capacité d'agir pendant une durée suffisante pour faire la preuve de son efficacité dans la mise en oeuvre de la première des priorités annoncées par le président de la République le 14 juillet. Toute l'action envisagée par le gouvernement pendant les années à venir ne peut être résumé par le premier CISR, d'autres suivront, des mesures seront précisées, des adaptations seront apportées, mais dans l'ensemble la tonalité et l'orientation générale sont maintenant connues.

Pour analyser l'action gouvernementale et pas seulement les annonces faites à la suite du CISR, j'ai choisi la méthode suivante :

L'expérience décevante des pratiques du précédent gouvernement qui privilégiait l'effet d'annonce incite à suivre régulièrement le devenir de chaque mesure annoncée et à favoriser à la fois l'action de ceux qui militent pour la sécurité routière, notamment les associations, et les commentaires des journalistes. Le rôle d'un expert ne peut se limiter à des avis donnés dans des structures fermées et qui ne communiquent pas, quelle que soit leur qualité, il a le devoir de donner son avis publiquement sur des choix qui engagent  l'avenir..

Le projet gouvernemental

Deux communiqués ont été publiés à la suite du CISR qui s'est tenu le 18 décembre à 16h30,

Une première analyse (placée sur le site dans la soirée du 18 décembre 2002)

Gestion des décisions annoncées

Tableau de bord résumant l'état d'avancement de ces décisions

Mesures absentes du plan du 18 décembre