janvier 2001

janvier 2001

Accueil | Table des matières | Liste des éditoriaux

Fiche technique du mois : la mortalité sur les autoroutes dans 15 pays industrialisés.

Janvier 2001

J'ai passé il y a quelques semaines le cap de trente années de recherches dans le domaine des accidents de la route. C'est en octobre 1970 que Claude Tarrière, qui dirigeait le laboratoire de recherche de Renault, puis des deux grands constructeurs français de voitures, est venu à l'hôpital de Garches pour chercher de l'aide et créer une équipe pluridisciplinaire associant des médecins et des ingénieurs, à des spécialistes formés sur le tas qui sont devenus des "accidentologistes" ou des "accidentologues". Comme dans d'autres disciplines qui ont connu la coexistence des deux terminaisons, je crois que le "giste" supplantera le "logue". La désignation du praticien de l'accidentologie s'est construite spontanément après que nous ayons créé en 1975 le terme d'accidentologie pour bien indiquer que notre discipline naissante n'était pas de la traumatologie, mais s'intéressait à l'accident et à ses conséquences.

Les espoirs que l'on peut avoir pour la période à venir sont plus intéressants que le bilan des années passées. Je crois à une évolution favorable de la situation dans les prochaines années et cette confiance dans l'avenir se fonde sur plusieurs éléments :

Le chemin à parcourir est donc parfaitement balisé :

Dans cette entreprise, les experts vont avoir à jouer leur rôle, ils doivent être aussi bien à la disposition des victimes que des pouvoirs publics ou des juges.