tit
l'évolution du risque

les facteurs de risque

Deux facteurs interviennent dans tous les accidents :

De très nombreux facteurs interviennent avec des fréquences variables. Ils accroissent également le risque dans des proportions très différentes. La conduite sous l'influence de l'alcool représente environ 2,5% des kilomètres parcourus, alors que la proportion d'accidents mortels avec une alcoolémie dépassant le seuil légal est stable aux environs de 30%.

L'évolution des facteurs de risque et de leurs conséquences

Un nombre limité de graphiques permet de suivre l'évolution sur le long et sur le court terme des facteurs de risque et de leurs conséquences.

Le plus significatif relie le taux de mortalité au milliard de kilomètres parcouru et l'évolution du trafic. La division par un facteur supérieur à 17 en 55 ans exprime un succès exceptionnel produit par un ensemble de bénéfices obtenus au niveau des infrastructures, des véhicules et des comportements des usagers, sans que nous puissions définir la contribution de chacun de ces trois composantes au succès. Les connaissances sont fragmentaires, leur précision s'accroit, mais certaines données concernant la partie initiale de cette période n'ont pas été documentées, notamment la mesure des vitesses de circulation.

mortalité en fonction du trafic

L'évolution du trafic et de la mortalité permet de constater une inversion du sens d'évolution de la mortalité en 1972/1973quand la croissance du trafic s'est réduite, devenant plus faible en proportion que le gain produit par la réduction de la mortalité en fonction du kilométrage parcouru. L'inversion est donc attribuable à l'évolution de ces deux facteurs : moins de croissance du kilomètrage et plus de sécurité du fait de la réduction des vitesses maximales et du port obligatoire de la ceinture notamment.

trafic et mortalite

Les deux inflexions importantes de la mortalité, créant une véritable rupture dans les courbes exprimant son évolution, mettent bien en évidence le rôle des modifications du comportement des usagers. Les progrès liés à l'amélioration des véhicules et des infrastructures sont réguliers, donc incapables de provoquer des variations importantes d'un mois sur l'autre comme cela s'est produit en 1973 et 2002. Le graphique ci-dessous illustre la période 1997/2015.

mortalité 1997/2015

L'évolution récente met en évidence la différence entre l'objectif du gouvernement (2000 tués en 2020) et la mortalité constatée.

évolution 2012/2016